Non classé

Retour sur la 6e conférence internationale sur les protolangages septembre 2019

L’équinologie transcende les disciplines. 

 En Septembre dernier le professeur Carlos Pereira, Maître de conférences de Paris 3 Sorbonne Nouvelle, à officiellement présenté le cheval comme l’une des clés de la compréhension du langage humain et de la communication inter-espèces. 

 Lors de la 6ème conférence internationale sur les protolangages qui s’est tenue à Lisbonne, au milieu des linguistes débattant des origines de tel mot ou de telle langue, de l’importance des perceptions dans la linguistique primitive ou encore de l’évolution de la phonologie, des scientifiques animaliers ont présenté leurs propres découvertes et l’importance de ne pas négliger l’étude des autres animaux.

Dans l’étude du langage, les animaux les plus considérés restent les singes, et en particulier les chimpanzés, raison pour laquelle ils étaient bien représentés lors de la conférence notamment par le professeur Matsuzawa Tetsuro, de l’université de Kyoto, Catherine Hobaiter ou encore Misato Hayashi. 

Grâce à l’équipe du professeur Matsuzawa et du professeur Pereira, le cheval fait désormais parti de la liste très réduite des animaux non primates nous aidant à comprendre notre propre langage.

Ainsi le professeur Pereira a pu introduire son travail sur la syntaxe haptique inter-espèce entre l’homme et le cheval domestique. La scientifique Monamie Ringhofer, elle, a dévoilé les fruits de la recherche de l’équipe sur la communication dans la cohésion de groupe des chevaux sauvages.

L’équinologie, officialisée en mars dernier lors d’une conférence orientée vers la biologie, est, en moins d’un an, acceptée également dans les sciences humaines, les sciences du langage.

Photos : Lucie Seuret et Monamie Ringhofer

Non classé