Formation, Recherche

Ateliers de médiation équine

Lutte contre l’échec scolaire.

La médiation équine comme nouvel outil pédagogique afin d’améliorer les compétences intellectuelles de jeunes en échec scolaire.

par Anne-Sophie Domingos, psychologue et enseignante Bpjeps.
Photos : Cha Gonzalez

Prendre le temps de brosser et soigner le cheval avant la séance fait partie des premières étapes de construction de la relation.

Plusieurs fois par an, l’équipe Calvagador propose des journées d’ateliers autour de la communication homme/cheval aux jeunes des quartiers prioritaires de la banlieue parisienne.

Nous savons que la communication est un facteur essentiel d’insertion sociale. Les difficultés de compréhension des codes sociaux entravent la capacité d’un individu à trouver sa place dans la société et ceci est d’autant plus vrai pour des jeunes en décrochage scolaire. Pour cette raison, notre équipe pluridisciplinaire composée d’enseignants-chercheurs, de doctorants, d’artistes équestre et de psychologues, ont conçu différents ateliers équestres basés sur les principes scientifiques de la communication humain/non-humain.

Proposer et attendre une réponse du cheval, l’échange se met en place doucement, sans précipitation.

L’objectif est de mettre en relation le cheval et l’homme afin d’améliorer la compréhension de ce dernier dans la mise en pratique des codes et signaux verbaux et non-verbaux qui transmettent les messages.
Lors de ces journées, les jeunes apprennent à communiquer autrement par interactions directes avec les chevaux. C’est une façon originale et ludique d’appréhender le système de langage qu’ils pourront ensuite généraliser à leur vie de tout les jours.

Les gestes doivent être précis et posés au bon moment pour obtenir du cheval ce que l’on souhaite.
Afin que le cheval nous dévoile toute sa beauté et son énergie certaines demandes nécessitent un certain courage, de la confiance et un calme intérieur.
Calme et concentration sont nécessaires pour guider le cheval dans sa gymnastique quotidienne.

L’échec scolaire est davantage présent dans les quartiers situés en zone d’éducation prioritaire (enquête réalisée par l’association l’AFEV mai/juin 2017). Par ailleurs, certaines études ont démontré que les élèves qui ont de mauvais résultats scolaires présentent des difficultés à faire des liens entre les informations et perçoivent les connaissances comme un ensemble de données séparées, non-reliées et non-structurées entre-elles (Etude Sexton et Poling, 1973).
Apprendre à communiquer c’est à dire à créer des liens entre les informations est une composante majeure des compétences intellectuelles. Les enjeux de la lutte contre l’échec scolaire passent donc par le développement d’outils pédagogiques permettant d’améliorer les compétences communicationnelles.
La mise en valeur des chevaux auprès d’un public de jeunes défavorisés relève d’enjeux societaux importants. En effet, d’une part, elle permet la sensibilisation des jeunes au respect de l’animal et plus généralement de l’environnement. Mais également en retour, la présence des chevaux est motivante pour les apprentissages, valorise le sentiment de compétence et participe à l’estime de soi.

Retour dans la presse suite aux ateliers effectués en partenariat avec la ville d’Aulnay-sous-Bois :

Formation Recherche